IMG_4902.jpg
Rechercher

Epicerie associative ne signifie pas épicerie solidaire

Barnabé est une épicerie associative. L’association, créée en 2014 par un collectif de bénévoles qui souhaitaient redynamiser le centre-bourg de Longny-au-Perche, y a implanté sa première épicerie en 2015.

Son modèle, sans but lucratif, est un modèle redistributif : la rémunération des producteurs locaux est voulue au juste prix – ils fixent eux-mêmes leur prix de vente à la structure ; celle des salariées bénéficie d’une prime sur les résultats obtenus, après prise en compte des besoins d’investissements et de la nécessaire constitution d’une trésorerie finançant les stocks.

Rentable, l’association a pu ouvrir au printemps 2021 une seconde épicerie à Tourouvre-au-Perche. Depuis sa création, elle a permis de recruter trois salariées et travaille avec plus de cinquante producteurs locaux.


Barnabé l’épicier n’est pas une épicerie solidaire

Emmenée par un bureau de bénévoles, il s’agit donc d’une épicerie associative. Pas d’une épicerie solidaire. Quelles différences ? Une épicerie solidaire permet à un public en difficultés financières de s'approvisionner en choisissant ses produits, qu’il peut acquérir à un prix très inférieur au prix de vente des commerces classiques. Vous l’aurez compris, Barnabé ne s’inscrit pas dans ce modèle.





Une dynamique en faveur du lien social

Cela n’empêche pas Barnabé d’œuvrer en faveur du lien social. D’abord parce qu’un commerce de proximité vient enrichir la vie du territoire. On s’y croise, on y échange, on y partage. Mais aussi en prenant part à des initiatives solidaires : Barnabé est ainsi partenaire de la banque alimentaire de l’Orne en fournissant des produits frais et des invendus, aux côtés de quelques partenaires et des clients, qui peuvent également contribuer à cette collecte solidaire.

Comme les épiceries solidaires, Barnabé appartient également au grand monde de l’économie sociale et solidaire, aussi riche et varié que les initiatives qui le composent.

0 commentaire